Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

mardi 11 octobre 2005

DOUZIEME CONGREGATION GENERALE

CITE DU VATICAN, 10 OCT 2005 (VIS). La douzième Congrégation générale de la XI assemblée générale ordinaire du Synode des Evêques s'est ouverte à 16 h 30' sous la présidence du Cardinal Francis Arinze (présents 242 Pères synodaux). Le Saint-Père a assisté à l'heure d'interventions libres.

Voici des extraits de certaines interventions:

LE CARDINAL IVAN DIAS, Archevêque de Bombay (Inde). "Au long des les sessions synodales, parmi les nombreuses ombres constatées dans l'Eglise d'aujourd'hui, on a mentionné le nombre toujours plus restreint de ceux qui vont à l'église, le désintérêt croissant vis-à-vis du sacrement de la Réconciliation et le manque de catéchèse. Ces problèmes ont toujours existé dans l'Eglise, quoique sous des formes différentes. D'autre part, l'Eglise a aussi compté dans ses rangs des personnes qui ont fait face à ces situations d'une façon qui peut encore nous inspirer. Nous connaissons tous la sainteté du Curé d'Ars, un grand apôtre du confessionnal, Jean-Marie Vianney, ainsi que celle de l'Archevêque Fulton Sheen, le brillant orateur qui a touché des milliers de personnes par ses émissions de radio et de télévision. Le secret de leur succès retentissant est dû aux nombreuses heures qu'ils passaient en prière devant le Saint-Sacrement. Ils peuvent donc représenter un modèle pour les prêtres et les évêques d'aujourd'hui. Il y a un proverbe chinois qui dit: Au lieu de maudire l'obscurité, allume donc une bougie. Alors que nous sommes plongés dans l'obscurité des maux moraux et spirituels qui nous entourent, ne serait-il pas merveilleux si les évêques et les prêtres du monde entier passaient chaque jour une heure en prière et en adoration devant le Saint-Sacrement, en intercédant pour eux-mêmes, pour les fidèles confiés à leur charge pastorale et pour les besoins de l'Eglise universelle? Leur troupeau serait certainement édifié et encouragé en voyant leur pasteur mettre en pratique ce qu'il prêche à propos de la dévotion à la Sainte Eucharistie".

LE CARDINAL JULIAN HERRANZ, Président du Conseil pontifical pour les textes législatifs. "Vis-à-vis de Dieu, les hommes n'ont aucun droit dans la réception de l'Eucharistie, précisément parce que celle-ci est un acte d'infinie générosité et de miséricorde. Mais une fois que Dieu a donné à l'Eglise les sacrements pour le bien de son peuple, tous les fidèles jouissent du droit" précisé au canon 912 du CIC: "'Tout baptisé qui n'en est pas empêché par le droit peut et doit être admis à la sainte communion'... Il s'agit d'un don fondamental, mais non absolu comme certains le pensent. Il existe, en effet, des exigences touchant à la personne qui limitent ce droit. La nécessité de l'état de grâce pour recevoir la communion, dont doit juger l'intéressé, a également certaines manifestations extérieures qui requièrent l'intervention des "ministres. "Ce sont les cas...d'un 'comportement extérieur gravement, manifestement et durablement contraire à la norme morale', qui empêche l'admission à la communion eucharistique. Cette norme concerne une grande diversité de situations irrégulières: toutefois, toutes sont à suivre avec une patience pleine d'amour et de sollicitude pastorale, pour tenter de les rendre régulières et pour éviter qu'aucun fidèle ne s'éloigne de l'Eglise, voire ne se considère comme excommunié, du seul fait de ne pas pouvoir recevoir la communion... Peut-être, très chers frères, devrions-nous être plus sensibles aux justes requêtes des fidèles qui expriment leur faim d'Eucharistie. Beaucoup d'entre eux, en effet, se plaignent de ne presque jamais réussir à trouver de confesseurs et ce, même lorsqu'on ne manque pas de prêtres dans les paroisses. Ils signalent aussi des abus liturgiques et des banalités désacralisantes dans les célébrations eucharistiques. Ils souffrent parce que, contrairement aux normes canoniques sur le culte public, les églises sont toujours fermées en dehors des célébrations communautaires et ils ne peuvent demeurer en adoration devant le Saint Sacrement, et ainsi de suite.
Puisque la justice consiste à donner à chacun ce à quoi il a droit, nous demandons à la Sainte Vierge de nous aider à garantir à nos frères laïcs l'exercice de leurs droits: pour le bien de leurs âmes, mais également pour la vigueur apostolique de tout le Peuple de Dieu".

MGR.JOHANNES GERARDUS MARIA VAN BURGSTEDEN, SSS, Auxiliaire de l'Evêque de Haarlem (Pays-Bas). "Pour rendre la célébration eucharistique plus proche de l'homme moderne, trois points sont importants. Tout d'abord, la catéchèse continue sur le cœur et le sommet de notre foi. La catéchèse devra donc être une catéchèse eucharistique. Une catéchèse eucharistique est par nature une catéchèse christocentrique. Il est lui-même le cœur et le sommet de notre foi... En second lieu, notre attention doit se porter sur une digne célébration de l'Eucharistie. Ici, les célébrants tout comme les fidèles ont une grande responsabilité. Par célébration digne, j'entends le fait de suivre fidèlement les règles et les rubriques. En plus de cette attitude, il faut également affirmer que la vraie dignité réside, avant tout autre chose, dans la disposition intérieure à la fois des fidèles et des célébrants... Le troisième et dernier point est l'adoration du Saint Sacrement. Il m'apparaît que, dans nos régions assurément, le culte eucharistique se limite de manière croissante à la célébration de l'Eucharistie... Le jeûne eucharistique, l'exposition solennelle du Saint Sacrement, mais également l'adoration silencieuse devant le tabernacle, peuvent grandement nous aider à faire croître en nous le désir de nous unir au Christ".

P.JOHN CORRIVEAU, OFM Cap, Ministre général des Capucins. "Notre époque a besoin de redécouvrir la crainte de Dieu. Saint François nous rappelle à la crainte de Dieu, à la surprise et à l'émerveillement en voyant que Dieu prend constamment l'initiative à notre égard. Cela est vital pour ceux d'entre nous qui vivent dans une culture où rien n'étonne plus, parce que tout est le produit de la planification et de l'organisation humaines. L'humanité apparaît comme le produit de ses propres expérimentations en ne laissant plus aucune place à la surprise et à la nouveauté... Il est important que la communauté chrétienne redécouvre le lien profond entre le mystère eucharistique et les circonstances de la vie quotidienne, à commencer par les relations fraternelles et en s'élargissant au point de comprendre toute la création. Ainsi se forme le mouvement circulaire inhérent à toute vie chrétienne: l'Eucharistie nous pousse à nouer des relations fraternelles dans l'Eglise, dans la société et avec toute la création. Le travail pour la promotion d'une vraie fraternité de paix entre les peuples et pour la protection de la création nous encouragera à reconnaître dans l'Eucharistie le seul fondement adéquat pour notre vie et pour notre action"

MGR.ALFREDO VICTOR PETIT VERGEL, Evêque auxiliaire de San Cristóbal de La Havane (Cuba). "Malgré la pénurie de prêtres, nous avons une grande considération pour l'Eucharistie, qui est célébrée avec un grand respect des normes liturgiques. Cependant, face aux difficultés et à la quasi impossibilité de construire de nouvelles églises, nous avons créé des 'maisons de prière' ou 'maisons de mission' dans les quartiers des banlieues et dans les petites villes et les villages où, chaque semaine, voire selon les possibilités, se réunissent de petits groupes de fidèles, pas plus de 40 personnes, sous la conduite d'un laïc engagé, d'une religieuse ou d'un diacre. Lorsqu'un prêtre vient dans ces maisons, la Messe est célébrée avec grande dévotion et un grand respect pour les normes liturgiques, et elle est précédée de la confession sacramentelle pour ceux qui, dans une juste disposition, désirent participer au Pain eucharistique".

MGR.KARL HEINZ WIESEMANN, Auxiliaire de Paderborn (Allemagne).
"Malgré la sécularisation, notre temps est caractérisé par une profonde nostalgie mystique. Mais sommes-nous capables de célébrer l'Eucharistie en répondant à l'attente des personnes attirées par le mystère eucharistique? La plus haute manifestation de la présence du Seigneur, mieux définie par les concepts de présence réelle et de transsubstantiation, se révèle pour saint Thomas dans le célèbre hymne Adoro Te Devote, Latens Deitas, dans l'acte lui-même, comme la forme la plus élevée du secret sacramentel. Cela n'a rien à voir avec le scepticisme du monde moderne, c'en est même l'exact contraire: l'ouverture de la dialectique sponsale du 'chercher pour trouver' et du 'trouver pour chercher'... Cette dimension mystique doit pouvoir s'exprimer aussi dans notre façon de parler de l'Eucharistie et de la célébrer. Ainsi seulement l'Eucharistie pourra montrer son efficacité comme unique vraie réponse à la nostalgie mystique de notre temps, car elle introduit l'homme à une profonde relation d'amour avec le Christ et au mystère du Dieu Un Et Trine, en le rendant participant de celui-ci. Ainsi nous devons donner plus d'importance aux gestes et aux formes liturgiques qui expriment aussi ce qui est caché, perceptible seulement dans le silence et qui se soustrait à notre compréhension".
SE/DOUZIEME CONGREGATION/... VIS 20051011 (1430)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © VIS - Vatican Information Service