Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

vendredi 15 octobre 2010

HUITIEME CONGREGATION GENERALE

CITE DU VATICAN, 15 OCT 2010 (VIS). Ce matin, la huitième Congrégation générale du Synode s'est déroulée en présence du Saint-Père et de 168 Pères synodaux, sous la présidence du Cardinal Leonardo Sandri, Préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales. Voici des extraits de  l'intervention d'un Délégué fraternel, de deux Pères synodaux et de deux auditeurs:



MGR.SHAHAN SARKISSIAN, EVEQUE D'ALEP, PRIMAT DES ARMENIENS EN SYRIE (SYRIE): "Nous devons manifester plus concrètement et plus clairement l'unité des Eglises qui constitue plus que jamais aujourd'hui un impératif pour le Moyen-Orient... Le respect mutuel et la compréhension réciproque constituent les bases du dialogue et de la coexistence islamo chrétienne. Approfondir la coexistence avec l'islam tout en restant fidèles à leur mission et leur identité chrétienne... Relancer et promouvoir l'éducation chrétienne, le renouveau spirituel et la diakonia, l'évangélisation interne et la transmission des valeurs chrétiennes aux jeunes, la participation active des laïcs à la vie et à la vocation de l'Église est considérée comme une priorité. Souligner l'importance de la coopération œcuménique institutionnelle ainsi que du dialogue théologique bilatéral. La réforme et la réorganisation du Conseil des Eglises du Moyen-Orient constituent aujourd'hui une priorité majeure à laquelle sont déjà vouées les Eglises membres".

CARDINAL JEAN-LOUIS TAURAN, PRESIDENT DU CONSEIL PONTIFICAL POUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX: "L'Assemblée spéciale pour le Moyen-Orient du Synode des évêques représente une chance et un défi! Une chance, car elle devrait permettre de mieux comprendre que les conflits non résolus de la région ne sont pas causés par des motifs religieux, en témoigne la présence parmi nous de représentants du Judaisme et de l'Islam; et l'urgence d'une réflexion à trois (juifs, chrétiens et musulmans) sur la place des religions dans les sociétés moyen orientales. Un défi, celui de fournir aux chrétiens du Moyen Orient des orientations concrètes: ne soyons pas timides pour réclamer non seulement la liberté de culte, mais la liberté religieuse. La société et l'Etat ne doivent ni contraindre une personne à agir contre sa conscience, ni l'empêcher à agir selon sa conscience; investissons davantage dans nos écoles et universités fréquentées par les chrétiens et les musulmans. Elles sont des laboratoires indispensables du vivre ensemble. Demandons nous si nous faisons assez, au niveau des Eglises locales pour inciter nos chrétiens à demeurer sur place: logement, frais de scolarité, de santé. On ne doit pas tout attendre des autres".

MGR.GIACINTO-BOULOS MARCUZZO, VICAIRE PATRIARCAL LATIN DE JERUSALEM POUR ISRAEL (ISRAEL): "La formation est la priorité pastorale que le Synode spécial pour le Moyen-Orient devrait adopter... La meilleure méthode pour mettre en œuvre cette opération pastorale relative à la foi et à l'Eglise est, j'en suis convaincu, la méthode traditionnelle, et pourtant toujours nouvelle: voir, juger, agir. Voir la réalité, les changements et les signes des temps; juger la réalité à la lumière de la Parole de Dieu et de la foi et faire un bon discernement; enfin, traduire tout cela dans la vie en programmant des pistes d'action et d'engagement... Actuellement en Terre Sainte, toutes les Eglises catholiques ont réalisé une nouvelle grande médiation culturelle et ont vécu l'expérience d'un synode pastoral diocésain qui a littéralement ravivé et renouvelé notre foi, et qui nous a donné un plan général pastoral commun pour notre époque. S'agissant de la meilleure méthode à appliquer dans les moments de nouveauté et de changement, la médiation culturelle de la foi est également la médiation la plus adéquate à notre situation en Israël, où nous avons deux grandes nouveautés historiques sur le plan ecclésial: une communauté arabe palestinienne qui vit en minorité au sein d'une majorité de juifs et la naissance d'une communauté catholique d'expression juive".

M.AGOSTINO BORROMEO, GOUVERNEUR GENERAL DE L'ORDRE DU SAINT SEPULCRE DE JERUSALEM (ITALIE): "Au-delà des aides traditionnelles aux Eglises, des nouvelles stratégies pourraient toutefois être mises en œuvre visant à améliorer les conditions de vie en faveur des chrétiens. Je cite quelques exemples: la construction de logements sociaux; la création d'ambulatoires médicaux dans les lieux éloignés des centres hospitaliers; l'octroi de microcrédits, surtout pour financer des activités qui pourraient créer de nouvelles sources de revenus et qui augmenteraient ceux qui sont déjà reçus; l'élaboration d'un système de micro-assurances, surtout concernant le secteur des assurances santé; des contacts avec des entreprises occidentales afin de vérifier si elles pourraient être intéressées à transférer certains cycles de production au Moyen-Orient. Evidemment, ces initiatives devront êtres mises en place en étroite collaboration avec les autorités ecclésiastiques locales et sous le contrôle des Eglises. Même si les résultats pourraient être modestes, ils représenteraient toutefois un témoignage concret de la proximité des chrétiens du monde entier aux problèmes et aux souffrances des nos frères et sœurs du Moyen-Orient".

MME.JOCELYNE KHOUEIRY, MEMBRE FONDATEUR ET PRESIDENTE DU MOUVEMENT MARIAL "LA LIBANAISE-FEMME DU 31 MAI" (LIBAN): "Nous devons offrir la chance à la femme, aux jeunes, aux couples, aux familles, et surtout aux personnes atteintes de handicap dans notre Eglise de pouvoir faire des choix de vie en cohérence avec l'Evangile et découvrir leur propre mission au sein de l'Eglise et de la société arabe et moyen-orientale... Intégrer la préparation lointaine au mariage et aux valeurs familiales doit figurer dans les priorités de nos programmes éducatifs et pastoraux pour contribuer à affronter avec conscience et responsabilité les dérives de la société de consommation... Que la femme chrétienne puisse s'exprimer et témoigner de la beauté de la foi et du vrai sens de la dignité et de la liberté est aussi un témoignage urgent qui interpelle la femme musulmane et ouvre des pistes nouvelles au dialogue. Que nos familles puissent être soutenues et accompagnées par leur église, mère et éducatrice, afin qu'elles soient concrètement et délibérément des sanctuaires ouverts au don de la vie surtout quand cette dernière est blessée par le handicap ou les difficultés socio-économiques, n'est pas chose secondaire face à la menace continue de l'émigration".
SE/                                                VIS 20101015 (970)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © VIS - Vatican Information Service