Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

mardi 29 janvier 2013

MESSAGE POUR LA JOURNEE DU MALADE


Cite du Vatican, 29 janvier 2013 (VIS). Ce matin près la Salle de Presse du Saint-Siège, Mgr.Zygmunt Zimowski, Président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé, assisté de Mgr.Jean-Marie Mupendawatu, Secrétaire, du P.Augusto Chendi, MI, Sous Secrétaire, de Mgr.Ludwig Limbrunner, Recteur du sanctuaire marial d'Altötting (Allemagne), et de l'Abbé Janusz Surzykiewicz, Professeur à l'Université catholique d'Eichstätt, a présenté le message de Benoît XVI pour la XXI Journée mondiale du malade (11 février), intitulé: "Va, et toi aussi fais de même!".

Cette journée, a d'abord rappelé Mgr.Zimowski, constitue "un moment de réflexion et d'engagement pour tous ceux qui sont impliqués par les questions de la santé et de la souffrance. Le Pape souligne tout particulièrement...qu'elle doit être fortement caractérisée par la prière et la compassion, l'offrande des souffrances pour le bien de l'Eglise, la reconnaissance dans le frère malade du Christ souffrant, mourant et ressuscitant pour offrir le salut à l'humanité". Dans ce texte, Benoît XVI invite aussi à méditer sur la figure du Bon Samaritain, sur une parabole "toujours valable dans l'action de l'Eglise dans le domaine de la santé, de la maladie et de la souffrance... Dans ses gestes et ses paroles, Jésus a manifesté l'amour profond de Dieu pour tout personne, et en particulier pour qui est malade et souffre. Le Pape met l'accent sur la conclusion de la parabole du Bon Samaritain", lorsque Jésus lance son fameux Va et fais de même! "C'est un mandat incisif car aujourd'hui encore les paroles du Seigneur indiquent quel doit être le comportement de tout disciple envers chacun, et en particulier envers qui a besoin de soins. C'est donc en méditant l'action de Jésus que l'on perçoit l'amour infini de Dieu et qu'on s'en sent partie prenante, qu'on se sent appelé à le manifester dans notre solidarité envers qui est blessé dans son corps ou dans son esprit. Mais cette capacité d'aimer ne dépend pas seulement de nous, mais surtout de notre rapport constant avec le Christ dans une vie de foi. De cela découle l'appel et le devoir de tout chrétien à être un bon samaritain. Comme le rappelle la lettre apostolique Salvifici Doloris, tout homme qui s'approche avec sensibilité de la souffrance d'autrui et qui s'émeut devant le malheur du prochain est en quelque sorte les mains de Dieu". Le Pape écrit aussi que l'Année de la foi est également une occasion de redécouverte et d'imitation du Bon Samaritain, lui "qui a su voir avec compassion et amour celui qui a besoin d'aide et de soins, qui a su se pencher sur lui, répondre à ses besoins... Il est donc important de reconnaître les très nombreux témoins d'une vie de foi vécue dans le don de soi et la charité. Toute la longue histoire de l'Eglise est constellée de ces témoins, tels le vénérable Luigi Novarese, Raoul Follereau, Mère Teresa, sainte Anna Schäffer. Dans sa lettre apostolique, Jean-Paul II écrivait à propos du Bon Samaritain: Le Christ a enseigné à l'homme à faire le bien avec la souffrance et à faire du bien à qui souffre", indiquant comme modèles de cette attention à l'autre sainte Thérèse de l'Enfant Jésus ou Anna Schäffer, "qui surent faire le bien par leurs souffrances".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © VIS - Vatican Information Service