Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

lundi 24 mars 2014

DESINFORMATION, CALOMNIE ET DIFFAMATION, PECHES DES MEDIAS

Ci du Vatican, 22 mars 2014 (VIS). Ce matin, le Saint-Père a reçu les membres de l'association Corallo, réseau de radios et télévisions régionales italiennes d'inspiration catholique, à qui il a adressé un discours improvisé dans lequel il a défini les vertus, la mission et les péchés des médias: "Votre travail doit suivre ces trois routes, celle de la la vérité, celle de la bonté et celle de la beauté. Mais des vérité, bonté et beauté consistantes, qui viennent de dedans, qui sont humaines. Dans ce chemin de la vérité, sur ces trois routes, nous pouvons trouver des erreurs, des pièges même. Mais moi je pense, je cherche la vérité... Alors sois attentif à ne pas devenir un intellectuel sans intelligence. 'Mais moi je cherche la bonté'... Attention à ne pas devenir un défenseur à outrance de l'éthique sans bonté. Moi, j'aime la beauté... oui, mais ne la maquille pas pour construire une beauté artificielle qui n'existe pas". Le Pape a ensuite évoqué l'unité harmonieuse du travail des médias, rappelant que même s'il en existait de petits et de grands, "dans l'Eglise, il n'y a ni grand ni petit, chacun a sa fonction, son aide de l'autre, la main ne peut exister sans la tête... Nous sommes tous membres, et vos médias aussi, qu'ils soient plus grands ou plus petits, sont des membres harmonisés pour la vocation de service dans l'Eglise. Personne ne doit se sentir petit, trop petit par rapport à un autre trop grand. Chacun a son importance dans cette harmonie parce que l'Eglise est l'harmonie de la diversité... C'est important, chercher l'unité et ne pas suivre la logique du gros poisson qui avale le petit". Le Pape François a ensuite parlé du cléricalisme qui est "un des maux de l'Eglise. Mais un mal complice, parce que les prêtres aiment cléricaliser les laïcs, et tant de laïcs, à genoux, demandent à être cléricalisés, parce que c'est plus commode... Cela est un péché des deux côtés! Nous devons vaincre cette tentation. Le laïc doit être laïc, baptisé, il a la force qui vient de son baptême. Serviteur, mais avec sa vocation laïque, cela ne s'achète pas, ne se négocie pas, n'est pas le fruit d'une complicité... Parce qu'il en va de notre identité là. Qu'est-ce qui est le plus important, le diacre, le prêtre, le laïc? Non... La fonction du laïc ne peut pas en faire un prêtre, et l'Esprit Saint est libre. Il inspire parfois le prêtre à faire une chose, d'autres fois, le laïc. On parle en conseil pastoral, c'est si important. Une paroisse qui n'a pas de conseil pastoral et de conseil des affaires économiques n'est pas une bonne paroisse; elle manque de vie". Enfin, le saint-Père a rappelé que les médias ont des vertus mais aussi des péchés. "Les plus gros sont ceux qui prennent la route du mensonge... il y en a trois: la désinformation, la calomnie et la diffamation. Ces deux derniers sont graves mais pas aussi dangereux que le premier... La calomnie est un péché mortel mais on peut finir par dire: cela est une injustice parce que cette personne a fait cette chose à ce moment, puis elle s'est repentie, elle a changé sa vie. La désinformation c'est dire la moitié des choses, celles qui m'arrangent le plus, et ne pas dire l'autre moitié. C'est pourquoi ce qu'on voit à la télé et que l'on entend à la radio ne peut être un jugement parfait, parce qu'elle n'a pas les éléments et ne les donnent pas. Fuyez, s'il vous plaît, ces trois péchés!".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © VIS - Vatican Information Service