Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

mercredi 9 juillet 2014

PRESENTATION DU NOUVEAU CADRE ECONOMIQUE


Cité du Vatican, le 9 juillet 2014 (VIS). Ce midi près la Salle de Presse, le Cardinal George Pell, Préfet du Secrétariat pour l'économie, a annoncé d'importantes nouvelles initiatives visant à améliorer la gestion économique et administrative du Saint-Siège et l'Etat de la Cité du Vatican. Il était entouré de M.Joseph F.X.Zahra, Vice Coordinateur, et de M.Jean-Baptiste de Franssu, Membre, ainsi que de M.Ernst von Freyberg, Président de l'Institut pour les oeuvres de religion. Ces changements, a-t-il expliqué, ont été engagés par le nouveau dicastère après une analyse détaillée des conclusions et des recommandations de la Commission pontificale d'étude et du rapport sur l'organisation de la structure économique et administrative du Saint-Siège. Ces initiatives sont essentielles pour répondre aux faiblesses et prévenir les risques et les faiblesses, mais aussi pour créer une nouvelle plate-forme économique. Tous les changements, qui ont reçu le soutien du Conseil pour l'économie (réunion du 5 juillet) et du Conseil des Cardinaux (réunion des 1 - 4 juillet), ont été approuvés par le Saint-Père. Ils concernent la Section ordinaire de l'APSA, le Fonds de pension, les media vaticans et le IOR. Le Cardinal Pell s'est félicité de l'approbation de ces initiatives par le Saint-Père, qui a continuellement suivi les travaux. Il y a encore beaucoup à faire, a-t-il précisé. La COSEA a souligné l'urgence de traiter les quatre questions, ce que le Pape a approuvé. Le Cardinal a également annoncé la création d'un bureau de gestion de projet (PMO), dirigé par M.Danny Casey, ancien Econome de l'archidiocèse de Sydney, qui devra mettre en œuvre et présenter certaines des modifications proposées, à commencer par le transfert de la section ordinaire de l'APSA au Secrétariat pour l'économie. Ce bureau dépendra directement du Préfet du Secrétariat.

En septembre, le Secrétariat pour l'économie entamera la préparation du budget global pour 2015. L'objectif est que tous les dicastères et administrations rédigent un projet de budget qui devra être suivi au cours de l'année. Les dépenses et les éventuels dépassements, qui seront de la responsabilité de chaque organisme, seront vérifiées en fonction du budget 2015.

APSA: La section ordinaire de l'APSA est transféré au Secrétariat pour l'économie, ce qui lui permettra d'exercer le contrôle économique et la supervision des organismes du Saint-Siège, y compris des politiques et procédures de passation des marchés, ainsi que la répartition des ressources humaines adéquates en conformité au Motu Proprio Fidelis Dispensator et Prudens. Le reste du personnel APSA sera affecté exclusivement à la Trésorerie du Saint-Siège et l'Etat de la Cité du Vatican. Une première tâche importante sera de continuer à rétablir des relations étroites avec toutes les grandes banques centrales, comme recommandé par le Moneyval, de continuer à assurer la stabilité financière et la liquidité du Saint-Siège. Toutes les institutions disposeront d'un compte près l'APSA qui leur servira également de Trésorerie.

FONDS DE PENSION: Le Conseil pour l'Economie a nommé un comité technique pour étudier la situation du fonds de pension et lui faire des propositions d'ici la fin de l'année. Les retraites en cours comme celles de la prochaine génération sont en sécurité, mais il convient de s'assurer d'une disponibilité suffisante pour les générations à venir. Ces dernières années, beaucoup de pays occidentaux ont été confrontés à des difficultés de leur système de retraite. De nouveaux statuts seront préparés pour la fin 2014 afin d'adapter l'organisation de ce fonds à la nouvelle structure économique et administrative du Saint-Siège et de l'Etat du Vatican. Le comité technique sera dirigée par le Secrétaire du Conseil, Mgr.Brian Ferme. Quatre experts laïcs y apporteront leur expérience: M.Kotanko Bernhard (Autriche), M.Andrea Lesca (Italie), M.Antoine de Salins (France) et M.Nino Savelli (Italie). En outre, y siégeront des représentants du Conseil pour l'Economie, de la Secrétairerie d'Etat et du Fonds de pensions vatican.

MEDIA VATICANS: Un comité ad hoc a été désigné pour proposer une réforme des media du Vatican, qui rendra son rapport et ses propositions de réforme dans les douze mois, après avoir examiné le rapport de la COSEA. Il s'agit d'adapter les divers media du Saint-Siège aux nouvelles tendances de la consommation, d'améliorer leur coordination et d'assurer de manière progressive et significative une économie financière. Sur la base des récentes expériences positives comme le compte Twitter du Saint-Père, les applications et les réseaux numériques seront renforcés afin de s'assurer que le message du Saint-Père atteigne un plus grand nombre de fidèles à travers le monde, en particulier de jeunes. Les membres du comité ont été choisis parmi le personnel du Vatican, auxquels s'ajoutent des experts internationaux qui, outre leur compétence, reffletent l'universalité de l'Eglise. Ces experts sont: Lord Christopher Patten (GB), qui sera le Président du comité, M.Gregory Erlandson (USA), Mme.Daniela Frank (Allemagne), le P.Eric Salobir, OP (France), Mme.Leticia Soberon (Espagne et Mexique) et M.George Yeo (Singapour). Les composantes vaticanes sont: Mgr.Paul Tighe (Secrétaire du Conseil pontifical pour les communications sociales), qui sera Secrétaire de la commission, M.James Ghisani (Radio Vatican), Mgr.Carlo Maria Polvani (Secrétairerie d'État), Mgr.Lucio Adrian Ruiz (Directeur du Service Internet) et M.Giovanni Maria Vian (Directeur de L'Osservatore Romano).

IOR: Après la confirmation en avril dernier de la mission de l'institut, placé sous la direction du Secrétariat pour l'économie et du Conseil pour l'économie, le IOR a annoncé hier un plan pour sa prochaine phase de restructuration. Le Conseil des Cardinaux, le Secrétariat pour l'Economie, la Commission cardinalice de surveillance et le Conseil d'administration actuel de l'institut ont décidé conjointement que ce plan devait être réalisé par une nouvelle équipe dirigée par M.Jean-Baptiste de Franssu, qui assume dès aujourd'hui ses nouvelles fonctions. Pour assurer une meilleure transmission, M.von Freyberg a accepté de collaborer pendant la phase transitoire, tandis que son successeur s'est déclaré honoré "d'avoir été invité à compléter les changements nécessaires pour transformer le IOR en un prestataire de services spécialisé pour l'Eglise". Au cours des trois prochaines années, les statuts du IOR seront modifiés et ses secteurs d'action redéfinis selon trois priorités: 1) Le renforcement de l'activité de l'institut, 2) Le déplacement progressif de la gestion des actifs vers un Asset Management Vatican (ACV), afin de surmonter les duplications d'efforts des institutions vaticanes en la matière, 3) Le regroupement des activités sur le conseil financier et les services de paiement pour le clergé, les congrégations religieuses, les diocèses et le personnel laïque du Saint-Siège et de l'Etat du Vatican. Le IOR se trouve dans une phase de transition régulière. La première phase de réforme, engagée par le Directeur Freyberg est achevée. De grands progrès ont été enregistrés grâce au respect des normes internationales, et la transparence qui en a résulté est mise en évidence dans le deuxième rapport annuel d'activité, entièrement revu par Deloitte. Un nouveau système de lutte anti-blanchiment a été mis en place, et il convient maintenant de poursuivre l'effort de mise en conformité de la réglementation en vigueur. Le contrôle interne, soutenu par Promontory, a permis d'examiner les comptes de 18 000 clients. Si la Direction Freyberg lui a préparé le terrain, la nouvelle phase sera conduite à plein temps par Jean-Baptiste de Franssu. En raison d'autres engagements, le Président Freyberg n'était pas en mesure de se consacrer à plein temps au IOR.

Dans les diverses institutions financières qui relèvent du Secrétariat pour l'économie a prévalu un modèle de coopération entre ecclésiastiques et laïcs compétents. La nature exacte de cette coopération est encore à déterminer au IOR, où les cinq membres de la Commission cardinalice vont continuer leur travail, rejoints par le Cardinal Josip Bozanic Archevêque de Zagreb (Croatie): Le Cardinal Santos Abril y Castelló (Archiprêtre de la Basilique de Ste.Marie Majeure), le Cardinal Thomas Christopher Collins (Archevêque de Toronto), le cardinal Pietro Parolin (Secrétaire d'Etat), le Cardinal Christoph Schönborn (Archevêque de Vienne), et le Cardinal Jean-Louis Tauran (Président du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux). Six nouveaux Membres laïcs seront nommés au Conseil de supervision du IOR: M.Jean-Baptiste de Franssu (France, comme Président), M.Clemens Boersig (Allemagne), Mme.Mary Ann Glendon (USA) et M.Michael Hintze (GB). Secrétaire général du Secrétariat pour l'économie, Mgr.Alfred Xuereb sera Secrétaire non votant du Conseil IOR. Mgr.Battista Mario Salvatore Ricca demeure Prélat du IOR.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © VIS - Vatican Information Service