Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

dimanche 29 novembre 2015

Le Pape s'adresse au clergé ougandais


Cité du Vatican, 29 novembre 2015 (VIS). Le Saint-Père a conclu sa journée d'hier par une réunion avec les évêques d'Ouganda, suivie d'une rencontre avec les prêtres, les religieux et les séminaristes en la cathédrale de Kampala. Confiant à l'évêque en charge de la vie consacrée le discours préparé, il s'est adressé spontanément en espagnol à l'assemblée, s'excusant de ne pas parler en anglais:

Moïse recommandait à son peuple de ne pas oublier tout ce que Dieu a fait pour lui. La première chose que je veux dire est que vous avez, vous demandez la grâce de mémoire... Le sang des catholiques de l'Ouganda est mêlé au sang des martyrs. Il ne faut pas l'oublier. L'oubli est le plus dangereux des ennemis de la mémoire... L'Eglise ougandaise ne devra jamais oublier ses martyrs. Martyr signifie témoin. L'Eglise se doit d'être fidèle à cette mémoire, doit continuer à être un témoin de l'Evangile... Pour être des témoins, la fidélité est nécessaire. La fidélité à la mémoire, à la vocation, au zèle apostolique. Restez sur la voie de la sainteté. Fidèles à vos prédécesseurs, soyez missionnaires. En Ouganda des diocèses disposent de nombreux prêtres d'autres de peu. Fidélité signifie aussi de mettre à disposition d'un évêque des missionnaires provenant d'autres diocèses. Ce n'est pas facile. Mais fidélité signifie aussi persévérer dans la vocation. Et je tiens à remercier d'une façon particulière pour leur exemple de fidélité" tous ceux qui se mettent au service "aux pauvres, aux malades, aux nécessiteux. Le Christ est parmi eux. L'Ouganda, qui a été baignée du sang des martyrs," doit continuer à répondre à de nouveaux défis et à de nouvelles missions, "pour ne pas perdre la grande richesse d'être la Perle de l'Afrique et finir en musée... Donc, l'Ouganda doit continuer d'être missionnaire. Mémoire signifie fidélité, et la fidélité n'est possible que par la prière. Si un religieux, une religieuse, un prêtre cesse de prier ou ne prie pas assez sous prétexte d'avoir beaucoup de travail, il commence à perdre la mémoire, et donc sa fidélité. Prière signifie aussi l'humiliation, l'humiliation d'aller régulièrement se confesser... Mémoire face à de nouveaux défis, la fidélité à la mémoire et la prière", tels sont les trois piliers que la Perle de l'Afrique doit continuer d'offrir pour donner la force à cette Eglise d'aller de l'avant".

Voici le texte préparé et remis à Mgr.John Baptist Kaggwa:

" Alors que nous approchons du Jubilé de la Miséricorde, je voudrais vous...demander qui êtes-vous, comme prêtres ou futurs prêtres, comme religieux ou personnes consacrées?... Des hommes et des femmes dont les vies ont été transformées par une rencontre personnelle avec Jésus-Christ...qui vous a demandé de le suivre d’un cœur sans partage au service de son peuple saint. L’Eglise d'Ouganda est riche d'un grand nombre de témoins, fidèles laïcs, catéchistes, prêtres et religieux, qui ont tout laissé par amour de Jésus...parfois jusqu'au martyre. Que ce soit dans le ministère sacerdotal, que ce soit dans la consécration religieuse, vous êtes appelés à poursuivre ce grand héritage, surtout par des actes simples d’humble service. Jésus désire se servir de vous pour toucher les cœurs de nouvelles personnes. Il veut se servir de votre bouche pour proclamer sa parole de salut, de vos bras pour embrasser les pauvres qu’il aime, de vos mains pour construire une communauté d’authentique disciples missionnaires. Veuille Dieu que nous n’oublions jamais que notre oui à Jésus est un oui à son peuple. Nos portes, les portes de nos églises, mais surtout les portes de nos cœurs, doivent rester constamment ouvertes au peuple de Dieu, à notre peuple. C’est pour cela que nous somme ce que nous sommes... Qu’êtes-vous prêts à faire de plus pour vivre votre vocation spécifique?". Le peuple de Dieu aspire à une vie nouvelle, au pardon et à la paix. "Malheureusement, dans le monde il y a de nombreuses situations préoccupantes qui nécessitent nos prières... Je prie avant tout pour le bien-aimé peuple burundais, afin que le Seigneur suscite chez ses dirigeants comme dans toute sa société des sentiments et des propositions de dialogue et de collaboration, de réconciliation et de paix. Si notre tâche est d’accompagner les personnes qui souffrent...nous devons permettre que la puissance de guérison de Dieu passe à travers nous. En premier lieu nous devons permettre que...sa miséricorde nous purifie, de sorte que nous puissions porter cette miséricorde aux autres, spécialement à ceux qui se trouvent dans les nombreuses périphéries géographiques et existentielles. Nous savons combien cela peut être difficile. Il y a tant de travail à accomplir... Or la vie moderne offre beaucoup de distractions qui peuvent brouiller nos consciences, dissiper notre zèle, et même nous attirer dans cette mondanité spirituelle qui ronge les fondements de la vie chrétienne. L’engagement à la conversion, qui est le cœur de l’Evangile, doit s'incarner chaque jour dans le combat contre des habitudes et des façons de penser qui alimenter la paresse spirituelle. Nous avons besoin d’examiner nos consciences, que ce soit comme individu ou comme communauté... Nous entrons dans le temps de l’Avent, qui est le temps d’un nouveau départ".


"L’Afrique est le continent de l’espérance, et ce pour de bonnes raisons. L’Eglise y est bénie par une abondante moisson de vocations religieuses. Je voudrais tout particulièrement encourager les séminaristes et jeunes religieux présents. L’appel du Seigneur est une source de joie et un appel à servir... Puisse le feu de l’Esprit purifier vos cœurs, de manière à être les témoins crédibles de l’espérance offerte par l’Evangile... Notre rencontre de ce soir est le couronnement de cette très belle journée, au cours de laquelle j’ai pu me rendre en pèlerin au sanctuaire des martyrs de Namugongo, et où j’ai pu rencontrer de très nombreux jeunes qui sont l’avenir du pays et de l’Eglise. Je quitterai l’Afrique avec une grande confiance dans la moisson de grâce que Dieu prépare parmi vous. Je demande à chacun de vous de prier pour une abondante effusion de zèle apostolique, pour une joyeuse persévérance dans l’appel reçu, et surtout pour le don d’un cœur pur et toujours ouvert aux besoins de tous nos frères et sœurs. De cette manière l’Eglise en Ouganda se montera digne de son héritage pour affronter l’avenir avec la ferme espérance dans les promesses du Christ. Je me souviendrai de vous tous dans mes prières, et je vous demande de prier pour moi". 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © VIS - Vatican Information Service