Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

vendredi 25 avril 2014

LA JOIE CONTAGIEUSE DE SAINT JOSEPH DE ANCHIETA

Cité du Vatican, 25 avril 2014 (VIS). Hier soir, en l'église Saint-Ignace de Loyola le Pape François a célébré une messe d'action de grâce pour la canonisation du Père jésuite saint Joseph de Anchieta, SI (1534-1597), évangélisateur du Brésil, linguiste, dramaturge et fondateur des villes de São Paulo et Rio de Janeiro. Béatifié par le Pape Jean-Paul II en 1980, le Pape François a étendu son culte liturgique à l'Eglise universelle le 3 avril dernier, formule équivalente à la canonisation.

Dans son homélie, le Pape a commenté le récit évangélique des disciples d'Emmaüs racontant leur histoire à Pierre qui a vu Jésus ressuscité, et peu après Jésus lui-même apparaît dans la salle où ils sont réunis. "Les disciples -a dit le Pape- ne réussissent pas à croire en la joie qu'ils ont, parce qu'ils ne peuvent croire à cause de cette joie... C'est le moment de la stupeur, de la rencontre avec Jésus Christ où tant de joie ne nous semble pas vrai; et même assumer la joie et le bonheur de ce moment nous semble risqué et nous avons la tentation de nous réfugier dans le scepticisme... Il est plus facile de croire à un fantôme qu'à Jésus vivant. Il est plus facile d'aller chez un voyant qui te prédit l'avenir, qui te tire les cartes, que d'avoir foi en l'espérance d'un Christ vainqueur, d'un Christ qui a vaincu la mort. Se faire une idée, imaginer, est plus facile que d'être docile à ce Seigneur qui revient de la mort et dont tu ne sais pas à quoi il t'invite! Ce processus de relativiser autant la foi finit par nous éloigner de la rencontre, par nous éloigner de la caresse de Dieu. C'est comme si nous distillions la réalité de la rencontre avec Jésus Christ, dans l'alambic de la peur, de la sécurité excessive, de vouloir contrôler nous-mêmes la rencontre. Les disciples avaient peur de la joie... et nous aussi".

Le Pape a ensuite évoqué la lecture des Actes des apôtres racontant la guérison d'un paralytique, prostré à la porte du temple et à qui Pierre et Jean ne peuvent donner ni or ni argent, mais qu'ils soignent en lui donnant ce qu'ils avaient: le nom de Jésus Christ. La joie du miraculé est contagieuse, et au milieu de la confusion Pierre annonce le message. "La joie de la rencontre avec Jésus Christ -a ajouté le Saint-Père- celle que nous avons si peur d'accepter, est contagieuse et crie l'annonce; c'est là que l'Eglise grandit! Le paralytique croit parce que l'Eglise ne s'agrandit pas par prosélytisme mais par attraction, l'attraction témoignant de cette joie qui annonce Jésus Christ, ce témoignage qui naît de la joie acceptée puis transformée en annonce. C'est une joie fondatrice. Sans cette joie, sans cette allégresse, on ne peut pas fonder une Eglise! On ne peut pas fonder une communauté chrétienne. C'est une joie apostolique, qui s'irradie, qui s'étend".


"Saint Joseph de Anchieta a su, lui aussi, communiquer ce qu'il avait expérimenté avec le Seigneur, ce qu'il avait vu et entendu de Lui... et avec Nobrega, c'est le premier jésuite que saint Ignace envoie en Amérique. Un jeune de 19 ans. Il avait tant de joie en lui, il avait une telle joie qu'il fonda une nation. Il posa les fondations culturelles d'une nation, en Jésus Christ. Il n'avait pas étudié la théologie. C'était un jeune homme. Mais il avait senti le regard de Jésus Christ et s'est laissé remplir de joie en choisissant la lumière. Voilà quelle a été sa sainteté. Il n'a pas eu peur de la joie". Le Pape a conclu par l'évocation de l'hymne de saint Joseph de Anchieta à la Vierge Marie qu'il compare à un messager qui proclame la paix, qui annonce la joie de la Bonne Nouvelle. "Qu'Elle qui, à l'aube de ce dimanche blanc d'espérance, n'a pas eu peur de la joie, nous accompagne dans notre chemin, en nous invitant tous à nous lever, à renoncer à nos paralysies, pour entrer ensemble dans la paix et dans la joie que Jésus, le Seigneur ressuscité, nous promet".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © VIS - Vatican Information Service