Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

jeudi 18 juin 2015

Conférence de présentation de Laudato Si'


Cité du Vatican, 18 juin 2015 (VIS). Ce matin près la Salle du Synode le Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Président du Conseil pontifical Iustitia et Pax a illustré la nouvelle encyclique Laudato Si' que le Pape François consacre à la protection de la création et l'écologie intégrale. Il était accompagné des présentateurs du document, le Métropolite Ioannis de Pergame (du Patriarcat œcuménique), qui a parlé de la théologie et de la spiritualité de l'encyclique, M.Hans Joachim Schellnhuber (Institut de Potsdam pour la recherche sur l'impact climatique), qui a traité de la place des sciences naturelles dans l'encyclique, de Mme.Carolyn Y.Woo (Catholic Relief Services), qui a abordé les volets de l'économie, de la finance et du commerce face à la question écologique, et Mme.Valeria Martano (chercheur et enseignant), témoin depuis 20 ans de la dégradation sociale et environnementale de la périphérie romaine.

D'emblée l'encyclique entend établir un dialogue avec tous, que ce soit avec des personnes avec des organisations et institutions qui partagent la même préoccupation que le Pape, abordée sous différents points de vue. ''Ce type de dialogue", a indiqué le Cardinal Turkson, "fait partie de la méthode de la rédaction utilisée par le Saint-Père pour rédiger l'encyclique. Il s'est appuyé sur un large éventail de contributions: La plupart des conférences épiscopales des divers continents...ainsi que d'autres contributions qui ne sont pas citées dans le document qu'elles ont aidé à composer". L'encyclique tire son nom de l'invocation de saint François dans le Cantique des Créatures: Loué soit mon Seigneur, une prière contemplative qui nous invite à nous inspirer du Poverello pour promouvoir une écologie intégrale, vécue avec joie et authenticité... Dans sa relation avec l'environnement, l'humanité fait face à des défis majeurs qui requièrent également des politiques appropriées, déjà au programme des instances internationales. Certainement 'Laudato Si' peut et doit avoir un impact sur ces processus. Un examen rapide de son contenu montre qu'il est avant tout de nature pastorale et spirituelle, la portée, l'ampleur et la profondeur de la question ne pouvant être réduites à la sphère de la politique environnementale''.

Pour sa part, le Métropolite Ioannis Zizioulas a rappelé qu'en 1989 le Patriarche œcuménique Démétrios avait publié une encyclique pour alerter les les chrétiens et les personnes de bonne volonté sur la gravité de la question écologique, mais aussi montrer ses implications théologiques et spirituelles, invitant à consacrer chaque 1 septembre à prier pour l'environnement. Cette date, qui est selon le calendrier orthodoxe le premier jour de l'année ecclésiastique pourrait devenir un temps de prière pour tous les chrétiens et marquer ainsi une nouvelle étape dans le rapprochement entre tous les baptisés: ''Je pense que le sens de l'encyclique Laudato Si' ne se limite pas à la question de l'écologie en tant que tel. Elle revêt une dimension œcuménique importante qui encourage tous les chrétiens divisés à accomplir une tâche commune. Nous vivons une époque de problèmes existentiels profonds qui dépassent nos divisions traditionnelles... Il suffit de voir ce qui se passe au Moyen-Orient: Ceux qui persécutent les chrétiens ne leur demandent pas à la confession ils appartiennent! Ici l'unité des chrétiens se construit par la persécution et le sang. C'est un œcuménisme du martyre... D'une manière similaire, la menace de la crise écologique doit aider à dépasser nos clivages traditionnels. Le danger qui guette notre maison commune, la planète sur laquelle nous vivons, est décrite dans l'encyclique d'une manière qui ne laisse aucun doute sur le danger existentiel auquel nous sommes tous confrontés. Ce danger commun est indépendamment de notre Eglise ou de nos identités religieuses. Il implique un effort commun pour éviter les conséquences catastrophiques de la situation actuelle. L'encyclique du Pape François est un appel à l'unité, à l'unité dans la prière pour l'environnement, dans la diffusion de l'Evangile de la création, dans la conversion de nos cœurs et la correction de nos modes de vie, nécessaires pour respecter et aimer tout le monde et tout ce que Dieu nous a donné.''

Puis le Professeur Schellnhuber, a souligné que sous l'angle de la technologie et de l'énergie propre il est possible d'atteindre un résultat positif pour tous car, en fait, elles sont disponibles en abondance. Tout ce que nous avons à faire est de développer les moyens de produire l'énergie correctement et de gérer de façon responsable notre consommation. Depuis des décennies on travaille au le développement d'un réacteur de fusion incroyablement coûteux alors que nous avons la chance d'en avoir un qui fonctionne parfaitement et qui est gratuit, le soleil! Le photovoltaïque, l'énergie éolienne et la biomasse dépendent également de la lumière solaire. Ces nouvelles technologies pourraient ouvrir un potentiel dans les pays pauvres où il n'y a pas de réseaux pour distribuer l'électricité provenant de centrales éloignées pour constituer un système viable. Tout comme il a augmenté l'utilisation des téléphones mobiles sans l'établissement préalable de lignes fixes, les pays en développement pourraient se passer des combustibles fossiles et entrer dans l'ère de la production décentralisée et directe d'énergie renouvelable... La gestion de notre planète ne peut devenir une tragédie collective. Au contraire, elle doit devenir l'histoire d'une grande transformation, qui permettra de faire levier pour surmonter les profondes inégalités du monde actuel. Certaines inégalités découlent du hasard géologique, de la répartition régionale des combustibles fossiles contrôlés par quelques-uns. Aujourd'hui la voie est enfin libre pour un avenir universel juste.''

Enfin Mme.Woo a expliqué que l'investissement dans la durabilité constitue une autre chance de progrès. "De nombreuses études fournissent des estimations de coûts astronomiques associés aux catastrophes naturelles, présentes comme à venir, telles que la hausse du niveau des océans, la sécheresse, les inondations et les tempêtes qui ravagent la production agricole ou provoquent la perte de productivité, favorisent aussi l'augmentation des épidémies et des maladies dues à la chaleur et à la pollution... Par ailleurs les entreprises peuvent jouer un rôle important en aidant les clients à devenir des consommateurs responsables. Conception et production des biens consommables devront faire en sorte de limiter les déchets et d'utiliser les énergies renouvelables, le recyclage, la récupération et la réutilisation afin de fournir de nouvelles opportunités pour les entreprises et les clients responsables... L'encyclique affirme le rôle important que doit jouer le commerce, mais le Pape avertit..le besoin de partenariat entre les secteurs public et privé, un dialogue politique et économique qui soit favorable à l'épanouissement humain. Puisque le public et le privé ont le même objectif, et qu'ils sont intégrés dans le même réseau interconnecté de la vie, ils doivent travailler ensemble en harmonie. Cela signifie pour les entreprises être plus respectueuses des normes et de la réglementation, en particulier dans le secteur financier. Cela signifie également que les entreprises doivent s'aligner avec les nouveaux objectifs de développement durable et la nécessité d'agir pour lutter contre le changement climatique. Après tout, le commerce est une entreprise humaine et devrait viser à un authentique développement et au bien commun de l'homme.''


Enfin, Mme.Martano a évoqué l'écologie urbaine, menacée par la pollution, la carence de services ou par l'individualisme général. Elle est un défi pour les chrétiens car dans les banlieues où on vit mal grandissent la colère et le sentiment d'exclusion. Beaucoup se voient privés du droit au logement et on assiste souvent à la destruction de bidonvilles sans que soit proposée une alternative. Les personnes âgées sont expulsés du cadre sociale vers des établissements périphériques.... La violence grandit dans certains quartiers alors qu'on peut aider mieux à vivre si les gens renoncent à l'individualisme et à la démission. A Rome pendant des années, avec la Communauté de Sant'Egidio, nous avons travaillé à la suppression d'espaces pollués... Nous nous sommes basés sur les plus faibles, enfants, personnes âgées, handicapés, afin de reconstruire un tissu humain. Autour de ces personnes on peut rénover l'image de la banlieue, trouver une énergie renouvelée et faire de l'écologie humaine. L'encyclique nous invite à pratiquer le bien commun en faveur de la ville et de l'environnement qui sont notre maison commune. Nous vivons souvent des parcours humains fragmentés et contradictoires parce que chacun essaie de se débrouiller tout seul. Chacun poursuit son propre intérêt, alors qu'il y existe un salut communautaire fondé sur l'inclusion des gens et l'écologie intégrale.''

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © VIS - Vatican Information Service